Marx 1818-2018 : Séance de rattrapage…

Cette année 2018 est celle du bicentenaire de la naissance de Karl Marx mais aussi celle des 170 ans du « Manifeste du Parti Communiste » co-rédigé par Marx et Friedrich Engels. Une année à marquer d’une pierre blanche pour tous les communistes !

A la fois philosophe, historien, économiste, précurseur de la sociologie, journaliste, lecteur insatiable, féru de sciences de la nature, Marx était un penseur en mouvement, brillant et total, doté d’un sens critique dévastateur mais n’hésitant pas à se remettre en question. Un penseur loin d’être dogmatique, dont les idées et la visée continuent de garder  une grande pertinence en ce début de XXIème siècle. Quelques exemples parmi d’autres :

  • Son analyse critique des rouages du capitalisme et de ses crises cycliques reste jusqu’à ce jour très rarement mise en défaut (voir l’aveu récent de l’économiste de la banque Natixis Patrick Artus selon lequel « la dynamique du capitalisme est aujourd’hui bien celle qu’avait prévue Marx »).
  • Sa méthode du matérialisme dialectique est toujours un outil précieux pour analyser la réalité, y identifier les forces à l’œuvre et imaginer des possibilités de dépassement des contradictions présentes.
  • Sa mise en évidence de l’incompatibilité intrinsèque du capitalisme avec le plein développement de l’homme et la conservation de l’environnement rentre en écho avec les préoccupations sociales et écologiques de notre temps ; le capitalisme ne se développant qu’en « ruinant dans le même temps les sources vives de toute richesse : la terre et le travailleur. »
  • Sa réflexion sur la place centrale du travail dans nos vies et sur les mécanismes de l’aliénation trouve de nombreuses résonances à l’heure de la psychopathologie du travail.
  • L’importance de la lutte de classes pour atteindre une société libérée de l’exploitation…

Marx était aussi un militant révolutionnaire pleinement engagé dans le mouvement ouvrier pour changer le monde. Forcé plusieurs fois à l’exil pour fuir la répression politique, condamné à vivre dans la misère, il aura payé cher d’avoir fait sienne la cause du prolétariat. A l’origine de la fondation de l’Association internationale des travailleurs (AIT) en 1864, il aura en effet cherché toute sa vie à internationaliser les luttes et à doter les plus démunis d’une théorie leur permettant de comprendre le monde pour mieux être en capacité de le transformer.

Dans son esprit, après une révolution abolissant les antagonismes de classes actuels et enlevant à la production son caractère capitaliste, l’humanité aurait l’opportunité de mettre sur pied une société communiste où les moyens de production seraient mis en commun et où les décisions seraient prises démocratiquement par les travailleurs. Une société émancipée, libérée de toutes les formes de dominations, où l’individu pourrait enfin réaliser toutes ses potentialités : « une association où le libre développement de chacun est la condition du libre développement de tous ». En 2018, cet objectif reste malheureusement toujours à atteindre et il est d’ailleurs au cœur du combat des communistes…

Ce bicentenaire est en tout cas une excuse idéale pour se procurer l’excellent film « Le Jeune Karl Marx » de Raoul Peck qui vient de sortir en DVD… mais aussi pour se replonger dans les écrits de Marx (avec ou sans Engels).

Un petit détour par « Salaire, prix et profit », « L’idéologie allemande », les « Thèses sur Feuerbach »,« Critique de l’économie politique », « La Guerre Civile en France », « Manuscrits de 1844 » ou « Critique du programme de Gotha » permettra de se mettre en jambes avant d’attaquer évidemment « Le Capital »… voire pour les plus aventureux les « Grundrisse (manuscrits de 1857-1858)», les « Théories sur la plus-value » ou les nombreuses correspondances de Marx (par exemple avec Kugelmann) qui permettent de préciser certains points de sa pensée.

Maintenant que les textes de Marx sont très largement disponibles, autant se faire une idée par soi-même et s’approprier sa pensée. A ce titre, l’archive internet sur Marx proposée en français par Marxists.org restera une porte d’entrée inégalée pour découvrir Marx dans le texte.

Les plus dispersés trouveront sûrement leur bonheur dans les anthologies de textes publiés par Champs Flammarion ou la Petite Bibliothèque Payot.  Et même les plus flemmards pourront s’orienter vers la version manga du « Capital » publiée par les éditions Soleil, ce sera toujours mieux que rien !

 

Pour fêter le bicentenaire de ce penseur et activiste d’exception, mais aussi pour donner envie de le lire, le journal « L’Humanité » a lancé les cérémonies en grande pompe le samedi 17 février avec un « Forum Marx » prenant la forme d’une journée de débats et de spectacles à la Bellevilloise qui a réuni plus de 2000 personnes en pleines vacances. Un réel succès populaire et une mine en termes de contenu avec notamment un message du philosophe Lucien Sève qui vaut le détour et que vous pouvez déjà retrouver sur la page Facebook de l’Humanité.

Cet évènement est intelligemment complété par un hors-série à ne pas manquer « Marx, le coup de jeune » qui est accompagné d’un exemplaire cadeau du « Manifeste ». Le tout pour 10€.

 

La (re)découverte de Marx est bel et bien un enjeu politique tant sa pensée est actuellement recouverte d’une chape de plomb par les média dominants. Gageons que 2018 nous permettra d’ouvrir quelques brèches dans le mur du silence. Nous y apportons ici notre modeste pierre. A vous de jouer désormais en ayant bien à l’esprit que Marx et Engels avaient clairement dit : « notre théorie n’est pas un dogme, mais un guide pour l’action » !

Pour vous tenir informés des initiatives organisées autour de Marx pendant le bicentenaire, n’hésitez pas à suivre le carnet  tenu à jour par le Comité Marx 2018.

Et n’hésitez pas non plus à nous contacter pour plus d’infos ou de conseils concernant vos lectures marxiennes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *