AG de rentrée des communistes de Saint-Maur

Ce dimanche 1er septembre, c’était l’assemblée générale de rentrée des communistes de Saint-Maur ! L’occasion d’un barbecue fraternel (en soutien à L’Humanité) qui a été précédé d’un petit discours d’introduction par notre secrétaire de section faisant le point sur la situation politique et les combats qui s’annoncent ; discours que nous reproduisons ici pour mémoire !

Merci à toutes celles et ceux qui sont venus nous rejoindre par cette belle journée ensoleillée et merci à tou.te.s les camarades qui ont aidé à la préparation de cet évènement.

——-

Cher-e-s ami-e-s, cher-e-s camarades,

Alors que tous les indicateurs sont au rouge, que ce soit en termes d’inégalités, de précarité, d’accélération du changement climatique, de montée du racisme, de risque d’éclatement des bulles financières ou de guerres économiques, Trump, Macron et leurs amis du G7 foncent vers le précipice. « Après moi le déluge, telle est la devise du capitaliste et de toute nation capitaliste » disait Marx. Nous en avons malheureusement chaque jour la démonstration.

En France, le gouvernement enchaîne les contre-réformes ces derniers mois.

Il y a eu la modification autoritaire de l’assurance chômage visant à rendre invivable le quotidien des privés d’emploi en forçant le retour au travail à n’importe quel prix pour le grand bénéfice du patronat qui pourra tirer les salaires vers le bas sans se forcer.

Il y a eu la réforme des lycées qui signe la fin du lycée unique et du caractère national du bac, mais qui aggrave aussi les inégalités scolaires (au travers notamment d’un grand oral qui ne fera que favoriser ceux qui ont hérité d’un capital culturel important, mais aussi au travers d’un système de spécialités dont certaines seront accessibles uniquement dans les grands établissements…). Il y a encore, au travers de la scolarisation obligatoire à 3 ans, l’obligation faite aux communes de financer les écoles maternelles privées sans ressources supplémentaires… donc au détriment d’écoles publiques déjà à la peine et contraintes à faire appel à des souscriptions parentales pour organiser quelques activités culturelles pour les enfants.

Il y a aussi eu l’attaque contre la fonction publique qui en inaugurant la rupture conventionnelle et la prime au mérite dans le public ne vise qu’à soumettre les employés de l’État aux desiderata du gouvernement et à diminuer leur capacité de résistance et de mobilisation face à des projets de plus en plus régressifs.

Il y a enfin eu la ratification honteuse du CETA, énième traité de libre-échange qui vient mettre en danger notre agriculture, notre alimentation et notre planète mais aussi notre souveraineté nationale au travers de l’instauration d’un tribunal d’arbitrage qui permettra aux entreprises de contester les lois et politiques publiques qui pourraient nuire à leurs activités économiques.

Autant de lois votées comme un seul homme par les députés Playmobil de la majorité LREM dont le député Frédéric Descrozaille est le digne représentant.

——-

Derrière tous ces changements, il y a une même logique, celle de la concurrence généralisée, de la destruction des solidarités et de l’amenuisement des droits des travailleurs pour faire régner l’insécurité sociale. Alors que notre pays a plus que jamais besoin de démocratie, notamment dans les entreprises, partout, les travailleurs et les privés d’emploi se retrouvent subordonnés au bon vouloir patronal et au règne des experts…. Le dernier et l’avant-dernier des laissés pour compte sont dressés l’un contre l’autre tandis que les plus favorisés prospèrent en toute tranquillité.

Et dès que certains veulent relever la tête et résister, le gouvernement n’a plus qu’une réponse, celle de la force, avec une explosion des violences policières qui a malheureusement abouti cet été au décès du jeune Steve Maia Caniço à Nantes mais aussi, au cours du mouvement des gilets jaunes, à plus de 2500 blessés, 24 personnes éborgnées, 5 mains arrachées et au décès de Zineb Redouane à Marseille, elle qui avait pour seul tort de regarder la manifestation passer devant chez elle depuis sa fenêtre.

Derrière tous ces changements menés au pas de charge, il y a aussi la volonté du gouvernement de baisser les dépenses publiques pour ouvrir de nouveaux marchés au privé et devancer ainsi les exigences d’accélération du Capital qui cherche à étendre sans cesse son emprise sur de nouveaux domaines.

C’est le sens des nouvelles attaques en cours contre notre système de retraite par répartition mais aussi contre notre système de santé, contre nos aéroports ou contre le budget de nos collectivités territoriales.

——-

Partout les services publics reculent, à l’image de la boutique SNCF du Parc de Saint-Maur qui vient de fermer ce samedi et qui, après la fermeture du bureau de poste de Champignol en début d’année, amplifie la disparition des services publics de notre commune, sans que ni M. Le Maire, ni M. Le Député, n’y trouvent à redire… La Poste de La Pie reste d’ailleurs toujours menacée par une fermeture à brève échéance.

A l’heure où plus de 200 services d’urgences et de nombreux pompiers sont en grève sur le territoire, à l’heure où les livreurs à vélo de Deliveroo luttent contre la baisse unilatérale du tarif de leurs courses (moins d’un euro pour certains trajets !), à l’heure où les pénuries de médicaments s’aggravent chaque jour, à l’heure où les gilets jaunes continuent de se mobiliser pour être enfin entendus, il est temps de dire stop et d’imaginer un autre monde plus égalitaire, plus juste, plus écologique et plus humain. C’est tout le sens de notre engagement communiste.

——-

Alors, emparons-nous tous ensemble de la pétition exigeant un référendum sur la privatisation d’ADP pour redonner vie à notre démocratie moribonde et pour en finir avec la vente de nos biens communs ! L’objectif des 4,7 millions de signatures est ambitieux mais nous devons l’atteindre. Nous nous tenons à votre disposition pour signer la pétition en ligne ici-même.

Retrouvons-nous les 13, 14 et 15 septembre à la Fête de l’Humanité (vignettes en vente auprès de nos militant.e.s au prix de 28 euros) pour débattre et tracer des perspectives de progrès social et écologique pour demain. Nous ne pouvons rester dans l’impasse actuelle et, fidèle à son histoire, le PCF continuera d’œuvrer pour le rassemblement des forces de gauche qui veulent changer de logiciel et de système.

Luttons dès le 24 septembre contre une réforme des retraites qui s’annonce profondément inégalitaire, notamment parce qu’elle ne tient absolument pas compte des différences d’espérance de vie entre catégories sociales…

——-

Alors que nous fêtons les 75 ans de la Libération de Paris par le peuple en armes, les 230 ans de la Révolution française, les 60 ans de la Révolution cubaine, n’oublions pas que c’est quand le peuple s’est rassemblé et a agi de manière résolue pour sortir de l’ornière que des chemins d’avenir ont été tracés…

Prenons exemple sur les peuples algérien et soudanais qui luttent courageusement, unitairement et sans relâche depuis plusieurs mois, dans un silence médiatique assourdissant, pour transformer radicalement la société dans laquelle ils vivent et pour exiger des pouvoirs nouveaux. Ils nous rappellent chaque jour que des victoires sont possibles si nous agissons ensemble et avec détermination !

PS : Si vous souhaitez des vignettes bons de soutien pour la Fête de l’Humanité, contactez-nous par courriel : pcfsaintmaur@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *